Bonjour,

 

La CFDT Sofradir et la CGT Ulis ont signé mi-décembre 2017 l’accord Groupe Sofradir (Sofradir et Ulis) sur les astreintes. Cet accord remplace désormais les NGP (Notes de Gestion du Personnel) diffusées au cas par cas unilatéralement par l’employeur pour Sofradir et pour Ulis.

 

Le sondage fait auprès des services Sofradir concernés avait indiqué que chez les personnes s’étant exprimées,

  • 78% étaient pour la signature d’un tel accord collectif afin d’obtenir des conditions plus favorables que celles de la NGP.
  • 47% effectueraient les astreintes avec de réelles contraintes donc à contre cœur, et 13% étaient opposés au principe de l’astreinte

 

Certain(e)s pourront donc reprocher que l’inconvénient majeur de passer d’une NGP à un accord collectif est que désormais l’astreinte s’impose à tous les services listés dans l’accord au lieu du seul volontariat via une NGP.

 

La CFDT était consciente de cette contrainte, mais

  • Il devenait nécessaire de ne plus faire porter les astreintes par seulement quelques volontaires insuffisamment rémunérés et protégés dans leur vie privée.
  • Le volontariat peut être une notion toute relative car à géométrie variable, on sait que lorsqu’il manque de volontaires, la pression peut être présente pour faire émerger les candidatures (« notation du savoir être » dans le groupe, maximiser ses chances d’une future AI,…)
  • Nous avons estimé que l’accord apporterait au personnel concerné de nombreux avantages, financiers d’une part, et en protection d’autre part (nombre d’astreintes annuelles limitées).

 

La CFDT a donc été très ferme sur le sujet du montant de la prime d’astreinte

  • base de départ négociation primes par jour semaine/jour WE 
  • situation intermédiaire négociation primes par jour semaine/jour WE 
  • blocage des négociations sur ce point, puis accord final

 

Les avantages de l’accord sont disponibles auprés de vos Représentants CFDT:

 

Les cas particuliers de personnes qui pourraient se retrouver en difficulté temporaire ou permanente du fait de cette nouvelle contrainte d’astreinte seront étudiés et traités au sein d’une commission multilatérale.

 

Enfin, du fait qu’aucun besoin d’astreinte n’est identifié à court terme sur Palaiseau, les syndicats ont exigé d’exclure Sofradir Palaiseau de l’accord, afin de ne pas laisser trainer de doute notamment pour les quelques personnes HSE, informatique et support de Palaiseau. Un avenant à l’accord sera requis pour autoriser de futures astreintes sur Palaiseau.

 

  

Vos représentants CFDT